Bleue et je te veux bleue

L’Échappée belle ∙ mars 2019 ∙ préface de Jean-Michel Maulpoix

Bleue et je te veux bleue est mon premier livre ; c’est un texte sur le désir, sur la mémoire, sur ce que cela veut dire d’être avec quelqu’un.

Présentation

« La corde s’usant, elle se dénude progressivement de ses fils jusqu’à ce qu’il ne reste plus qu’un mince entrelacs de fibres, si mince qu’on en viendrait à se demander s’il peut soutenir, par exemple, puisque c’est de cela qu’il s’agit, toujours de cela qu’il s’agit, d’ailleurs de quoi d’autre pourrait-il s’agir, le poids d’une tendre carcasse d’amour. Un homme veut redonner vie à celle qu’il porte sur ses épaules ; il veut faire surgir ce nous qui un jour a existé et semble perdu. Mais une ombre le hante : celle de la petite gitane… Au fil d’une suite de fragments poétiques se tisse l’histoire d’un homme qui cherche le chemin de son désir. »

Quatrième de couverture

« Lorsqu’il pense à eux, lui vient à l’esprit une sorte de court-métrage en accéléré : elle, lui, la chambre, devenue leur chambre, matin, après-midi, soir, nuit, matin, boucle, bonheur, disputes, disputes mais bonheur quand même, la chambre, la façon qu’elle avait de ranger les épices par ordre de couleurs, leur nouvelle chambre, l’affiche dans l’entrée, les soirs tous les soirs, et tous les matins aussi, boucle, un calme général, boucle, comme une mer sans vagues et puis – quoi ? »

Préface

Le poète Jean-Michel Maulpoix a écrit la préface du livre ; on la trouve intégralement sur Le Nouveau Recueil. En voici un extrait :

« Tout au long de ces pages, la petite gitane rôde à la manière d’un fantôme irrattrapable, d’une silhouette d’encre caractérisée par son évanescence : cette furtive femme de papier qui brûle paraît faite pour l’éloignement et la tristesse ; elle apparaît et disparaît sur un air d’accordéon qui ne vous sort plus de la tête.
	

En refermant ce livre, on en conserve quelque chose comme une rengaine tournant en boucle sur les images d’un film un peu fou, monté de guingois, et dont on ne sait plus très bien où se situent le commencement et la fin. La question, en effet, se pose : où la langue conduit-elle ? Nulle part, sinon à ce « point de suspension infinie » qu’elle génère et qu’elle est elle-même ! Les mots jouent avec les figures du désir. Ce livre, comme l’amour, est en vérité plein d’énigmes. Il prend à les accroître un réel plaisir. Cette petite gitane, après tout, ce n’était peut-être que la fumée d’une cigarette… Une danse de fumée bleue… »

Couverture de Bleue et je te veux bleue. Bleue et je te veux bleue est sorti en 2019 à l’occasion du Salon du Livre. Une soirée lui a été consacrée au Club des Poètes en janvier 2020, puis le livre a fait l’objet de diverses lectures, notamment aux Pianos (Montreuil) en février 2020. Il a également été présenté au Salon du Livre à part en janvier 2020.

Le livre est disponible au prix de quinze euros sur le site de l’Échappée belle, son éditeur, ou dans la plupart des librairies physiques et en ligne (Place des libraires, Fnac...).

Bleue et je te veux bleue a été mis à l’honneur dans Le Nouveau Recueil, dans la revue Fragile ainsi que sur le site de Stéphane Chabrières.